jeudi 7 septembre 2017

Thoreau, le sage sauvage

Quand il meurt à 44 ans, il est resté fidèle à ses pensées de jeunesse. Entre deux, il a été un philosophe rare — de ceux qui ont mené une vie philosophique. Il a, en même temps, pensé sa vie et vécu sa pensée.
Michel Onfray propose une introduction à la vie et l'œuvre de Henry David Thoreau : Vivre une vie philosophique - Thoreau le sauvage. 
Qu'est-ce qu'une vie philosophique ?
Tout d'abord, Michel Onfray définit ce qu'est un grand homme : c'est celui qui, comme Thoreau, ayant compris son maître (Emerson), suit son propre chemin, en homme libre.
Il relève ensuite dans ses écrits de jeunesse la quintessence de l'homme à venir, celui qui fut toujours fasciné par la vie des Indiens, proches de la nature, contrairement aux cowboys, soi-disant civilisés mais barbares.
Thoreau est un penseur des champs, de ceux qui vivent leurs idées et pensent leur vie, associent la théorie à la pratique, la pensée à l'action, la philosophie à la vie. Son journal commencé à 20 ans et long de près de 7 000 pages est la matière brute de son œuvre.
Pour Michel Onfray, Walden publié en 1854 est :
(...) un authentique et grand livre de philosophie. On n'y trouve aucun concept, aucun personnage conceptuel, mais une réflexion sur les conditions de possibilités d'une expérience existentielle : comment mener une vie philosophique ?
En plus d'écologiste, Thoreau était un anti-conformiste, un résistant qui invitait à désobéir au gouvernement (De la désobéissance civile) quand on était le désapprouvait. Il avait refusé de payer ses impôts pour ne pas contribuer à la guerre contre le Mexique. Il était également un ferveur opposant de l'esclavage.
Voilà qui donne envie de lire ou relire Thoreau.

Le Passeur éditeur, 2017, 128 pages.

Les éditions Finitude et Le Mot et le reste proposent des retraductions et rééditions de l'œuvre de Thoreau.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire