dimanche 8 septembre 2013

Écrire et voyager sans quitter son fauteuil

D'une excursion dans le joli village perché de Brantes (Vaucluse), au-dessus de la vallée du Toulourenc et au pied du mont Ventoux, je rapporte ce petit livre au titre intriguant : Comment écrire un livre de voyage de Frederick Marryat (1792-1848). Il s'agit des conseils et techniques avisés pour écrire un récit de voyage... sans avoir à se déplacer ! Après tout, si on peut voyager en lisant, on peut aussi raconter un soi-disant voyage sans avoir à quitter son bureau. Il suffit d'un peu d'imagination. Écrit au début du XIXe siècle sous la forme d'un dialogue, ce texte court et plein d'humour n'a rien perdu de son réalisme. C'est ce qui redouble son intérêt.
Publié par les éditions du Sonneur, il fait partie de la Petite collection (au prix modique de 5 euros) dont on a envie de tout lire : Apologie pour le plagiat d'Anatole France, La Nièce de Flaubert de Willa Cather, La Tentation de la bicyclette de Edmondo de Amicis, Cahier pour Aline de Paul Gauguin...
Voyez plutôt le site des Éditions du Sonneur dont les objectifs sont :
- publier des textes inédits et des textes oubliés ou méconnus dignes de vivre ou de revivre, d’être découverts ou retrouvés.
- éditer peu de titres, mais les accompagner assez longtemps pour qu’ils trouvent leurs lecteurs. Des ouvrages auxquels on revient et avec lesquels on vit. Bref, le contraire de la surproduction et de la grande consommation littéraire.
- ajouter au plaisir de découvrir des textes celui de lire des livres fabriqués avec soin.
Objectifs atteints. Je confirme.

Éditions du Sonneur, La Petite Collection, 2013, 40 pages. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire