mardi 3 février 2015

Une chômeuse sachant chroniquer

Anne David a profité du temps libre qui lui était imposé pendant une période de chômage pour écrire ses Chroniques d'une branleuse.
Quarante-neuf textes courts, accompagnés chacun d'une illustration, sont autant de réflexions bien senties sur le statut du chômeur (donc du travail), du temps qui passe, de l'argent, des rêves et des projets, de l'art, du sens de la vie... mais aussi la cigarette électronique, la fatigue des règles ou le port du soutien-gorge...
Ses propos donnent à réfléchir sur des valeurs ou des comportements qui évoluent, ou pas. Son style direct, souvent cru et ironique, est savoureux.
"Aujourd'hui j'ai décidé de rendre publique cette partie de ma vie qui consiste à être au chômage". C'était en mars 2014.
À bien y regarder, il n'y a pas vraiment été question du chômage, il n'a été qu'un prétexte. Il a été question du travail et du sens que je lui donne. À bien y regarder, la question du travail est secondaire. Il n'est que faire et défaire. Il est question, dans ces chroniques, du bonheur et des petites marges dans lesquelles je le trouve souvent.
Les Chroniques d'une branleuse sont publiées par les jeunes éditions Vanloo (installées à Aix-en-Provence) dont la vocation est de lire, écrire, publier, "comme jeter un pétale de rose au fond du Grand Canyon, et attendre l'écho..."
La quatrième de couverture est signée par Marie Desplechin.

Chroniques d'une branleuse, éditions Vanloo, 2015, 96 pages.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire