mercredi 30 août 2017

Un amour inconditionnel

Je tombais, je tombais et j'avais oublié pourquoi. C'était comme si j'étais toujours tombé. Des étoiles passaient au-dessus de ma tête, sous mes pieds, autour de moi, je moulinais pour m'y accrocher mais je n'attrapais que du vide. Je tourbillonnais dans un grand souffle d'air mouillé.
Ma reine de Jean-Baptiste Andrea est un premier roman tout à fait original par son style, poétique et faussement naïf, qui peut surprendre au début. Mais on est rapidement transporté par cette histoire sombre et lumineuse à la fois, cette quête d'idéal absolu.
C'est l'été 1965, en Provence. Le narrateur est un adolescent différent, c'est-à-dire légèrement déficient mentalement. Il vit avec ses parents âgés dans une station-service isolée et ne va plus à l'école.
Un jour, alors qu'il doit être envoyé dans un établissement spécialisé parce qu'il a failli mettre le feu à la garrigue près de la maison, il décide de fuguer pour prouver qu'il est un adulte. Sur son chemin, il rencontre une très jeune fille fantasque et croit tout ce qu'elle dit. Il lui voue un amour inconditionnel et l'appelle "Ma reine". Il croise aussi le chemin d'un berger, un autre personnage en marge.
Un roman initiatique émouvant sur l'enfance et la marginalité.

Éditions L'Iconoclaste, 2017, 240 pages. 
Le site de L'Iconoclaste.
La page Facebook.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire