mercredi 20 mars 2019

Explosif et prenant

Après le puissant et touchant Taqawan, Éric Plamondon nous entraîne dans un roman explosif — et tout en finesse —, Oyana, entre le Pays basque et son Québec natal.
Explosif, parce qu'une nouvelle fait jaillir le passé secret de la narratrice et la pousse à tout avouer à son mari dans une lettre qu'elle lui laisse avant de s'enfuir.
Explosif, parce qu'il est question des actions des indépendantistes basques (sur lesquelles on apprend beaucoup).
Explosif, parce que la narration est tellement prenante et tendue qu'on lit Oyana d'une traite.
Inutile d'en dire davantage : il faut lire Éric Plamondon et ce nouveau roman, intimiste et politique, inclassable — mais quelle classe !
Vingt-quatre heures depuis mon départ. Ça ne se passe pas comme prévu. D'un autre côté, il n'y avait pas grand-chose de prévu. L'avantage de larguer les amarres, c'est la dérive.
Quidam éditeur, 2019, 152 pages.
Le site d'Éric Plamondon.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire